TT MAGAZINE

Pouvez-vous sentir et vivre la montagne à la maison?

1 mars, 2019

À Tulson Tolf nous disons oui, oui et oui. Mais bien sûr, pourquoi est-il possible, comment est-il possible, de quelle manière est-il possible? C’est à travers la littérature, à travers la médiation de livres. Ce qui se passe maintenant, c’est qu’après cette affirmation décisive, la question se pose, mais quels livres et comment atteindre ce sentiment pour la montagne et pour les grands exploits de l’alpinisme. Eh bien, cela est possible grâce à une littérature aussi vaste que celle que nous avons sur notre activité préférée, l’alpinisme, développée dans cet environnement naturel et magique de la montagne.

Nous avons beaucoup de titres de toutes sortes, mais nous allons essayer de mettre de côté ceux qui sont quelque peu lugubres ou morbides par leur façon d’exprimer des expériences, et nous nous en tiendrons à ceux qui ont marqué une génération de grimpeurs, motivés, ravis, et ils ont pu faire des exploits grâce à cette ivresse littéraire que leurs auteurs ont pu imprégner dans chaque page, dans chaque paragraphe, dans chaque expérience. Nous allons parler de ces livres écrits il y a quelques décennies. Nous pourrions tous les énumérer un par un, mais nous allons commencer par les classiques que 98% des alpinistes de la génération précédente ont certainement lus. Par exemple, le classique des stars et des tempêtes du grand écrivain et alpiniste Gaston Rebuffat. Lire ce livre, c’est accompagner l’auteur dans ces murs des Alpes à l’époque où tout était rudimentaire, tout était improvisé, où les équipements ne ressemblaient pas à ceux d’aujourd’hui, où l’alpinisme était à l’état pur. Eh bien, ce grimpeur a réussi à nous faire traverser ces six murs nord des Alpes, en nous montrant tous les visages de la montagne, celui du grimpeur cherchant à se frayer un chemin, mais dans un langage charmant, motivant et surtout trompeur, car un grand nombre de répétitions de ces murs que vous devez à ce livre. De Gaston Rebuffat, nous pourrions parler de livres illustres, tels que Ice, Snow and Rock, ou Les 100 ascensions des Alpes, un guide graphique de certaines Alpes classiques, qui a également inspiré de nombreux alpinistes et a été une référence pour l’infini. des grimpeurs. Comme son autre classique, The Mountain is my Kingdom.

Dans cet âge d’or de l’alpinisme, nous ne pouvons pas cesser de mentionner Lionel Terray, avec ses Conquistadores de lo Inútil, un chef-d’œuvre qui, comme le dit très bien son titre, n’a pas besoin de décrire son contenu, mais qui nous permet également de vivre ces gestas avec ces équipements rudimentaires, sans pieds de chat, sans « Gore », sans matériaux en duralumin, c’est-à-dire beaucoup de poids et peu d’avantages comparativement à aujourd’hui. Entre zéro et huit mille, que pouvons-nous dire de ce livre qui nous montre et nous transporte au cours de cette longue période d’escalade progressive des montagnes à sa hauteur la plus emblématique de l’Everest. C’est le grand Kurt Diemberger, son protagoniste. Parler de Ricardo Casssin est synonyme d’effort, de dureté et de ténacité, et c’est pour cette raison que la lecture de Chief of Rope est un exemple de cet audacieux énigmatique appelé Cassin pour tous. Bien sûr, Anapurna de Maurice Herzog, avec sa conquête des 8 000 premiers, décrit ce qui a été une véritable expédition alpine, tout une aventure. Il y a tellement de livres de cet âge d’or où la littérature faisait vraiment partie de l’alpinisme, car il n’y avait ni Internet, ni la technologie actuelle, c’était un moyen d’information et d’inspiration pour programmer diverses escalades.

 

Beaucoup d’autres de la même période, Crack dans le glacier Roger Frison-Roche, Les montagnes injustes d’Agustin Faus, La vocation alpine d’Armand Charlet, Les trois derniers problèmes de l’Ander Heckmair Alps, La conquête du Cervin par Eduard Wimper, Cordades de Alerte de JJ Mollaret, La conquête des montagnes par Eric Shipton, L’alpinisme aujourd’hui de Hermann Huber, Il était une fois le sixième degré de Richard Cassin, L’esprit d’un temps de Royal Robbins, L’esprit du rocher de Ron Kauk, Le Les Andes vertigineuses de René Desmaison, La montagne ne voulait pas de Saint-Loup, Le Septième Sens de Kurt Diemberger, et Dark Shed de Joe Simpson, tous des livres écrits par de grands alpinistes et écrivains. sa lecture. Toute une bibliographie étendue capable de nous faire voler par n’importe quel massif, par n’importe quel mur de n’importe quelle montagne, faisant ressentir quelques instants aux alpinistes lors de la lecture de l’introduction aux activités décrites par ces grands écrivains, au point de pouvoir sentir et vivez la montagne de chez vous.